Comment choisir un coach entrepreneur : 10 critères essentiels

Au coeur du business

Comment choisir un coach entrepreneur : 10 critères essentiels

Chapeau : Quand une personne choisit de commencer à monter sa propre affaire pour devenir entrepreneur, il convient généralement de demander l’assistance d’un expert ou d’un professionnel certifié dans le domaine. Et dans de tels cas, comment choisir un coach entrepreneur ?

Une communication harmonieuse avec le coach

 

Le coach est le partenaire de confiance qui guidera le futur entrepreneur dans toutes ses actions. Une rencontre préalable est nécessaire avant d’établir un contrat de coaching entrepreneur. Cette action permet de pouvoir l’apprécier à sa juste valeur, en observant sa posture et ses gestes. Si la première entrevue a été rassurante, et que le futur entrepreneur se sent rassuré en sa compagnie (écoute, respect, vision), alors, il s’agit de la bonne personne.

 

Un coach en développement personnel

 

Une parfaite autonomie est incontournable pour devenir entrepreneur. Le coach doit l’aider à avoir des objectifs réalistes, savoir dépasser les éventuels blocages et se trouver le bon axe de réussite. Par la même occasion, il faut accorder une importance majeure à la mise en place des actions à entreprendre, ainsi qu’à la réalisation d’un projet. Le coach doit être apte à trouver les meilleures ressources de la personne, notamment en développement personnel.

 

Une personne bien organisée

 

Le coaching entrepreneur consiste à aider une personne à se dépasser pour atteindre ses objectifs. Le coach doit donc avoir des techniques et des méthodes éprouvées pour y arriver.

 

Un parfait accompagnateur

 

En tant qu’accompagnateur, le coach doit assister l’entrepreneur dans toutes les étapes de son intégration dans sa vie professionnelle. L’entrepreneur, quant à lui, fournira les efforts nécessaires pour arriver à ses fins. Les deux parties sont des compagnons de guerre qui réussissent ou perdent ensemble.

 

Remise en question régulière

 

Le coach est tenu d’intégrer dans son accompagnement un processus continu d’apprentissage. En l’occurrence, il doit savoir se remettre en question, et aider son apprenti à se remettre également en question pour pouvoir évoluer.

 

Code de déontologie

 

Dans son assistance, le coach doit apporter un respect particulier à la déontologie personnelle ou collective.

 

Une promesse à la hauteur des objectifs

 

Le bon coach ne promettra jamais que l’entrepreneur peut être riche en une semaine, puisque le rêve doit être à la hauteur des objectifs, et surtout être réaliste.

 

Une vision réaliste de son métier

 

D’autre part, le métier de coach inclut une intégration de l’apprenti entrepreneur à la bonne vision de son métier. Le futur entrepreneur doit être en mesure d’appréhender, à juste mesure, son domaine.

 

Le respect de l’éthique

 

Pour choisir son coach, il faut que l’éthique de ce dernier corresponde à celui de l’entrepreneur, dans la raison, les moyens et les objectifs.

 

Un contrat en bonne et due forme

 

À la fin du parcours, l’apprenti doit être parfaitement autonome, d’où la nécessité d’inclure cela dans le contrat dès le départ.

Dans tous les cas, un coach doit avoir une certification de son métier, un parcours identique ou riche par rapport à celui que veut emprunter le futur entrepreneur. L’expérience et les références doivent aussi être vérifiées pour assurer une assistance réussie.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *